Sélectionner une page

Depuis le 11 mai dernier, le CNRS est entré progressivement dans une phase de reprise d’activité en présentiel, phase pendant laquelle l’établissement devait se préoccuper en priorité de la sécurité et la santé des agents. La direction de l’établissement a souhaité compléter ce PRA par un volet RH dédié, autour des conditions de travail de chacune et chacun ainsi que des modalités de coopération entre toutes et tous.

 

L’ensemble de la filière RH, rassemblant la direction des ressources humaines et les services des ressources humaines des 18 délégations régionales du CNRS, a travaillé sur la définition de 3 orientations déclinées en actions nationales et régionales :

  1. Renforcer l’accompagnement social des agents et la prévention des RPS
  2. Maintenir la bienveillance et renforcer la coopération au sein de l’établissement
  3. Accompagner et soutenir les encadrantes et encadrants

 

Ce plan d’actions est en cours de déploiement.

 

Renforcer l’accompagnement social des agents et la prévention des RPS

Le vécu de la crise sanitaire et de ses conséquences sur les conditions de travail des personnels est très contrasté. La reprise d’activité dans un environnement sanitaire compliqué et à risques potentiels peut être source d’inquiétudes voire de stress.

Afin d’accompagner au mieux les agents, une action consiste dans la mise en place de mesures de prévention des RPS de façon réactive et ajustée. À titre d’exemples, des enquêtes pour mesurer les RPS engendrés par le confinement seront programmées, afin de cibler les difficultés et proposer des actions.

Il est nécessaire de préserver la santé psychologique des agents et les accompagner dans les difficultés sociales. Les assistants.es sociaux.les sont à l’écoute des agents et le dispositif de soutien psychologique en lien avec la MGEN est poursuivi et renforcé.

 

Maintenir la bienveillance et renforcer la coopération au sein de l’établissement

Les vécus différents pendant la période de confinement associés à un management « de crise » imposent au collectif de s’interroger sur ses modes de fonctionnement et de partager collectivement sur le projet d’équipe / service et sa nécessaire adaptation / reconstruction et son rebond.

Parmi les actions, il s’agit notamment d’adapter la politique en matière de télétravail et de faire évoluer le dispositif.

Il faut également recréer les conditions d’une dynamique collective. Pour cela, le CNRS a décidé de poursuivre le dispositif d’appel à projets QVT avec intégration du retour d’expérience de la crise.

 

Accompagner et soutenir les encadrantes et encadrants

Prendre soin des autres induit, en effet, d’être soi-même soutenus et accompagnés.

En sortie de crise, les impacts sur l’organisation du travail et le fonctionnement des collectifs, du confinement / déconfinement sont à évaluer en mettant en place des retours d’expériences des équipes animés par des managers et le cas échéant en poursuivant par des formations à destination des cadres.