Sélectionner une page

À l’occasion du déploiement national d’Ariane le 22 octobre 2018, Pierre Coural, Directeur des ressources humaines, présente la nouvelle plateforme qui place l’agent au cœur du dispositif RH. Un changement de paradigme tant pour les collaborateurs que les services des ressources humaines. Interview.

En quoi consiste l’offre de services “Ariane” pour les personnels du CNRS ?

Ariane met l’agent en relation directe avec le service des ressources humaines dont il dépend. L’application se base sur l’interaction de deux plateformes : ariane.cnrs.fr, pour les demandes et questions RH, et MyPeopleDoc, un coffre-fort numérique destiné à recevoir les documents RH et à stocker des données personnelles, qui est accessible sans limite de durée, même en cas de départ de l’établissement.

Ariane propose de nombreux formulaires RH dématérialisés : demandes d’accès au télétravail, de formation, de travail à temps partiel… et permet également de transmettre ses arrêts maladie ou d’ouvrir un compte épargne-temps (CET). De nouvelles procédures seront régulièrement ajoutées pour simplifier et faciliter le quotidien des agents.

 

Le choix du CNRS s’est porté sur la solution de la start-up PeopleDoc. Pourquoi ?

Tout comme INRIA, la Caisse des dépôts ou Engie, le CNRS a fait le choix de la solution développée par PeopleDoc car elle bénéficie des certifications nécessaires pour garantir la sécurité des données hébergées (certification ISO27001 – norme de référence pour la sécurité des systèmes d’information et certification SOC2 – respect de la protection des données clients pour les fournisseurs de services). Elle est en outre conforme au RGPD, règlement européen de protection des données à caractère personnel.

PeopleDoc affiche une expertise reconnue en terme de gestion des ressources humaines dématérialisée et propose une plateforme conviviale et intuitive, facile d’utilisation que le CNRS a baptisée « Ariane », pour le lien qu’elle tisse entre les personnes.

 

Quels bénéfices attendez-vous d’Ariane ?

Avec Ariane, le CNRS s’est équipé d’un écosystème qui met l’agent au centre du dispositif RH et qui lui permet de développer « l’expérience collaborateur », c’est-à-dire l’ensemble des interactions et expériences vécues par un agent au cours de sa vie professionnelle, depuis son recrutement jusqu’à son départ.

Aujourd’hui, le CNRS emploie près de 33 000 personnes dont, schématiquement, 15 000 chercheurs et 18 000 ingénieurs et techniciens. Répartis sur 1 200 unités, dans 18 délégations régionales, sur l’ensemble du territoire français, cette grande mixité fait que beaucoup d’agents se sentent éloignés du CNRS, leur employeur.

Ariane vient remettre du lien : le collaborateur pourra bénéficier d’une plateforme ergonomique qui centralisera progressivement l’offre de services. Pensez à la vidéo sur “Marion” qui a besoin d’un service RH, mais qui se perd dans les nombreuses procédures. Grace à Ariane, elle va bénéficier d’un outil beaucoup plus simple pour déposer et suivre ses demandes RH, en lien avec “Laurent“, son gestionnaire RH.

Les directeurs d’unité et les correspondants formation pourront désormais consulter les demandes des agents de leur unité et les valider directement en ligne.

Ariane s’inscrit dans un processus plus large de modernisation des ressources humaines au CNRS qui entrevoit en 2019 la dématérialisation complète du dossier administratif de l’agent.

 

Comment se sont préparés les services des ressources humaines à l’arrivée d’Ariane ?

Les services des ressources humaines ont été étroitement associés à la construction du projet. Un réseau composé de 28 formateurs internes RH a été créé pour donner un maximum d’autonomie aux délégations afin de préparer les équipes. Les membres de ce réseau ont bénéficié de plusieurs sessions de formations “Ariane” pour pouvoir, à leur tour, former leurs collaborateurs.

En outre, Ariane est en test depuis 4 mois dans les délégations Aquitaine et Côte d’Azur. Le bilan est tout à fait positif : nous recensons un taux d’ouverture des coffres-forts de près de 50 %. Cette phase pilote nous a permis d’optimiser le fonctionnement et l’ergonomie de la plateforme afin qu’Ariane puisse offrir à nos personnels une véritable “expérience collaborateur”.

 

Que représente Ariane pour le CNRS ?

La modernisation des ressources humaines vise à simplifier les procédures RH pour nos personnels chercheurs, ingénieurs et techniciens afin de leur permettre de se concentrer pleinement sur leurs activités professionnelles et assurer au CNRS sa place d’établissement mondialement reconnu pour son excellence en matière de recherche scientifique.