Sélectionner une page

Le CNRS affiche aujourd’hui plus de 140 fonctions d’ingénieurs et de techniciens à pourvoir dans le cadre de sa campagne de mobilité interne de printemps. De nouvelles offres seront mises en ligne au fil de l’eau sur le site de la mobilité interne jusqu’au 28 mai.

 

Chaque année, le CNRS organise deux campagnes annuelles de mobilité interne. Ce dispositif permet d’enrichir le parcours professionnel des agents et de pourvoir des emplois d’ingénieurs et techniciens jugés prioritaires au sein des différentes structures du CNRS. La mobilité interne concilie l’évolution des besoins des unités avec les aspirations individuelles des agents. Elle favorise la mise en adéquation de nouvelles compétences et de nouveaux métiers.

 

Qui est concerné ?

Ces fonctions s’adressent prioritairement aux agents du CNRS (fonctionnaires titulaires et CDI). Les fonctionnaires des trois fonctions publiques peuvent néanmoins faire acte de candidature.

 

Les métiers à pourvoir

La mobilité interne concerne toutes les branches d’activités professionnelles (BAP).

Pour les fonctionnaires, il est possible de faire acte de candidature sur une fonction :

  • de même corps ;
  • de corps immédiatement inférieur ;
  • de corps immédiatement supérieur.

Pour les agents en CDI, il est possible de candidater sur les fonctions de de niveau équivalent. (Exemple : un CDI Ingénieur d’Etudes (IE), peut postuler sur une fonction de niveau IE).

 

Comment candidater ?

Les candidats doivent transmettre leur CV et une lettre de motivation au contact mentionné sur l’offre, en cliquant sur le bouton « Postuler ». Si la candidature est recevable, le directeur de la structure propose un entretien.

Le service des ressources humaines de la délégation régionale d’affectation de la fonction accompagne directeurs et agents tout au long du processus, puis il informe le candidat des suites réservées à son dossier.

Consulter le guide de la mobilité interne (format PDF).

 

La campagne de printemps 2018 est ouverte jusqu’au 28 mai 2018.

 

Lire également

La mobilité interne au CNRS : NOEMI & FSEP