Sélectionner une page

Jusqu’au 3 juillet 2018, le CNRS propose près de 300 postes d’ingénieurs et techniciens à pourvoir par voie de concours. Entrer au CNRS, c’est entendre parler de catégorie, corps, grade, échelon, indice, agents… comment se repérer ?

 

Comprendre les catégories, les corps et les grades

L’organisation de la fonction publique est fondée sur le principe de séparation du grade et de l’emploi.

L’emploi correspond à un poste de travail précis, par exemple, le poste d’ingénieur en ingénierie logicielle au sein d’un laboratoire de recherche.

Les emplois sont classés en 3 catégories (A, B et C), selon le type de fonctions à exercer et le niveau de diplôme/formation nécessaire pour y accéder :

  • Catégorie A, pour les fonctions de conception et de direction, de type cadres,
  • Catégorie B, pour les fonctions d’application, de type agent de maîtrise ou technicien,
  • Catégorie C, pour les fonctions d’exécution, de type ouvrier ou employé.

 

Au sein d’une catégorie, les emplois sont regroupés en corps :

  • La catégorie A regroupe les corps des ingénieurs de recherche, ingénieurs d’études, assistants ingénieurs.
  • La catégorie B regroupe le corps des techniciens de la recherche.
  • La catégorie C regroupe le corps des adjoints techniques de la recherche.

 

Dans chaque corps, les agents exercent des fonctions comparables, avec des conditions de rémunération et un déroulement de carrière identiques.

Chaque corps est composé de plusieurs grades qui sont eux-mêmes subdivisés en échelons gravis par l’agent en fonction de son ancienneté. À chaque échelon correspond un indice de rémunération.

  • Les ingénieurs de recherche comportent 3 grades : 2e classe (IR2), 1re classe (IR1), hors classe (IRHC).
  • Les ingénieurs d’études comportent 2 grades : classe normale (IECN), hors classe (IEHC).
  • Les assistants ingénieurs (AI) comportent un grade unique.
  • Les techniciens de la recherche comportent 3 grades : classe normale (TCN), classe supérieure (TCS), classe exceptionnelle (TCE).
  • Les adjoints techniques de la recherche comportent 3 grades : adjoint technique de la recherche (ATR), adjoint technique principal de la recherche de 2e classe (ATRP2), adjoint technique principal de la recherche de 1re classe (ATRP1).

 

L’accès au grade supérieur est règlementé par des conditions statutaires (ancienneté dans le grade et niveau d’échelon). Plusieurs voies d’accès existent pour accéder au grade ou au corps immédiatement supérieur dont l’avancement au choix, l’avancement par sélection professionnelle ou par concours internes.

Des corps accessibles selon le niveau de diplôme

Les corps de catégorie A :

  • Ingénieurs de recherche (IR) : accessible avec un doctorat (BAC +8) ou un diplôme d’ingénieur de catégorie 1
  • Ingénieurs d’études (IE) : accessible à partir de la licence (BAC +3)
  • Assistants ingénieurs (AI) : accessible à partir du BTS (BAC +2)

Les corps de catégorie B :

  • Techniciens de la recherche (TR) : accessible à partir du baccalauréat (BAC)

Les corps de catégorie C :

  • Adjoints techniques de la recherche (ATR) : accessible à partir du BEP

 

Comprendre la rémunération au CNRS

La rémunération des fonctionnaires du CNRS connaît depuis 2016 des évolutions notables qui résultent de la mise en œuvre de nouvelles grilles de rémunération à la suite de la négociation salariale dite « PPCR » (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) et du passage des corps d’ingénieurs et de techniciens au nouveau régime indemnitaire fonctions, sujétions, expertise et engagement professionnel (RIFSEEP).

Les composants de la rémunération pour les fonctionnaires :

Le traitement de base est déterminé par l’indice majoré afférent à l’échelon du grade.

À ce traitement de base s’ajoutent mensuellement :

  • l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise (IFSE), liée à la fonction exercée ;
  • l’indemnité de résidence fixée en pourcentage du traitement de base (3 %, 1 % ou 0 %) en fonction de la résidence administrative (ville d’affectation) ;
  • le supplément familial de traitement (taux dépendant du nombre d’enfants à charge) ;
  • le remboursement partiel des frais de transport (titres de transport Île-de-France) ;
  • les primes ou indemnités spécifiques, liées à l’exercice de certaines fonctions.

 

Un complément indemnitaire annuel (CIA), dont le montant est modulable au regard de la manière de servir et de l’engagement professionnel, peut être versé en juillet et en décembre.

Les charges et retenues diverses représentent environ 20 %, elles viennent en déduction de la rémunération brute et permettent de déterminer la rémunération nette.

 Consulter le site http://maremuneration.cnrs.fr

 

En savoir plus :

Les inscriptions aux concours externes des ingénieurs et techniciens sont ouvertes jusqu’au 3 juillet 2018. Consulter les offres.

 

Lire également

Concours externes des ingénieures, ingénieurs, techniciennes et techniciens : comment candidater ?

 

Illustration : Charlotte Selz