Sélectionner une page

Durant l’année 2020, la visioconférence a été massivement utilisée pour l’organisation des concours et des examens de sélection professionnelle. Retour avec la DRH sur un premier bilan de l’utilisation de la visioconférence.

 

Quelle a été l’importance de la visioconférence pour les concours ?

La visioconférence a été une modalité d’adaptation majeure d’organisation des concours dans le contexte de crise sanitaire. Elle a ainsi été utilisée durant toutes les campagnes de concours et de sélection professionnelle, mais dans des proportions diverses en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Elle a été déployée pour l’ensemble des auditions des concours internes IT et des examens de sélection professionnelle, pour 89 % des auditions des concours chercheurs mais seulement pour 6 % des auditions des concours externes. Au total, ce sont près de 3000 auditions qui ont été réalisées en visioconférence. A titre comparatif, le nombre moyen d’auditions réalisées en visioconférence était en moyenne d’une dizaine lors des années précédentes.

Les visioconférences ont également permis la tenue des réunions des jurys, cette modalité étant prévue par les nouveaux textes d’organisation des concours pris en application de la crise sanitaire. Plus de 400 réunions préparatoires, d’admissibilité et d’admission ont été organisées de la sorte.

 

Comment s’est effectué le choix des outils ?

Dès le mois de mars, des réunions se sont tenues avec la DSI pour identifier une solution technique cible assurant des conditions techniques de réalisation optimales des auditions et des réunions de jury. Au final, deux solutions ont été utilisées, Zoom pour les concours chercheurs et Rendez Vous (par RENATER) pour les concours d’ingénieurs et techniciens à compter du mois le mois de juin.

 

Comment se sont mises en place les visioconférences dans le domaine des concours ?

Le confinement a permis une acculturation progressive à la visioconférence. Pour les concours, des actions de communication et d’assistance spécifiques ont été décidées. L’objectif poursuivi était que les candidats et les jurys s’approprient les outils proposés et que les auditions se déroulent sans « stress technique » dans de bonnes conditions de réalisation dès le mois de juin.  Ces actions ont permis aux premières auditions de se dérouler normalement et de lever rapidement les inquiétudes qui avaient été exprimées a priori par les jurys et les candidats.

 

Où se sont déroulées les auditions ?

Le choix a été fait de permettre aux candidats et aux candidates de réaliser leur audition à leur domicile compte tenu des restrictions sanitaires de déplacement. Au final, on estime que plus des deux tiers des auditions en visioconférence ont été réalisées à domicile.

Pendant le premier confinement et à partir de la fin du mois d’octobre, les jurys ont fonctionné de manière totalement distancielle avec des connexions réalisées à domicile ou dans les unités.

 

Globalement, peut-on considérer que les auditions réalisées en visioconférences se sont bien passées ?

Les modalités de réalisation des auditions ont fait l’objet de procès-verbaux qui permettent d’avoir une appréciation générale de leur déroulement.

Sur les 3000 auditions réalisées, plus de 92 % se sont déroulées sans aucun incident technique. 7 % ont eu un ou plusieurs incidents mineurs (coupure momentanée de l’image et/ou du son). 1% des auditions ont dû être reportées en raison d’un incident technique.

 

Quels ont été les retours d’expérience ?

A l’issue des auditions des concours internes et des concours chercheurs, le SCC a adressé un questionnaire aux candidats bénéficiaires de la visioconférence. Deux tiers des candidats y ont répondu.

 Les principaux indicateurs à retenir sont les suivants :

  • 91 % des répondants ayant participé aux concours chercheurs connaissaient l’outil de visio (zoom), 39 % des répondants ayant participé aux concours IT connaissaient l’outil de visio (rendez-vous) ;
  • 85 % des répondants se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits de l’information communiquée (FAQ, modes d’emplois) sur les modalités de réalisation des visioconférences ;
  • 93 % des répondants se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits des modalités de réalisation des tests ;
  • 85 % des répondants se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits des modalités de déroulement des auditions ;
  • 83 % des répondants ont estimé que l’interaction avec les jurys a été bonne ;
  • Pour 23 % des répondants, les auditions en visioconférence ont été considérées plus stressantes qu’une audition en présentiel ; pour 35 % des répondants, les auditions en visioconférence ont été considérées moins stressantes qu’une audition en présentiel, 42 % des répondants qu’une audition réalisée en visioconférence n’avaient pas été perçues comme ayant été plus ou moins stressante qu’une audition en présentiel.

Une enquête spécifique a été réalisée auprès des candidats des sélections professionnelles et les premières données sont convergentes avec celles issues des concours.

Concernant les jurys, la perception de la visioconférence est plus mitigée ; à la différence des candidats, qui n’ont utilisé la visio que pendant leur audition, les jurys ont recouru de manière plus ou moins prépondérante selon les campagnes à la visioconférence pendant toute la durée des concours et des sélections professionnelles. L’utilisation intensive de la visioconférence pendant des journées entières a été une contrainte pour les jurys qui majoritairement indiqué leur préférence pour le mode de fonctionnement présentiel.

Dans la période comprise entre juin et juillet, le choix a été laissé aux jurys de concours internes IT et les jurys de concours chercheurs soit de se regrouper physiquement en formation plénière, soit de fonctionner de manière hybride soit de fonctionner de manière totalement distancielle. Dans l’ensemble, les jurys ont privilégié tant que cela était possible un fonctionnement présentiel. Cependant, pour des concours caractérisés par un nombre peu important de candidatures, des jurys ont fait le choix de fonctionner de manière totalement distancielle et ce mode de fonctionnement a été apprécié. Dans le cadre de la campagne des concours externes IT, toutes les réunions d’admissibilité ont été réalisées en visioconférence avec des évaluations globalement très positives des participants.

 

Quel bilan général peut-on dresser de l’utilisation de la visioconférence ?

La visioconférence a été une des solutions d’adaptation de l’organisation des concours dans le contexte de crise sanitaire. Sans elle, de nombreux candidats n’auraient pas pu se présenter aux auditions. Au final, elle a permis une augmentation significative des taux de participation aux concours internes et aux examens de sélection professionnelle. Mais elle a surtout permis d’assurer la continuité des campagnes de recrutement et de promotion interne par concours du CNRS.

Si le développement de la visioconférence est très lié à la crise sanitaire, elle n’en demeure pas moins un facteur de transformation durable des concours.