Sélectionner une page

De juin à septembre, les laboratoires et unités expriment leurs besoins de recrutement via les délégations régionales et les instituts scientifiques du CNRS. Ces postes sont, après arbitrage des instituts, proposés dans le cadre de la mobilité interne à l’ensemble des agents du CNRS et des autres versants de la fonction publique. S’ils ne sont pas pourvus, ils peuvent donner lieu à un recrutement par concours externe.

Une grande partie des postes ouverts au recrutement des ingénieurs et techniciens par concours externes relève de la catégorie A, c’est-à-dire dès le niveau BAC+2 ou équivalent. Ils sont tous accessibles aux personnes en situation de handicap.

Un concours est ouvert pour un ou pour plusieurs postes pour un corps (ingénieur de recherche, ingénieur d’études, technicien…), une branche d’activité professionnelle (BAP), un emploi-type et une affectation.

En 2017, 297 postes sont proposés à travers 217 concours. Les affectations se situent en France métropolitaine et plus exceptionnellement à l’étranger ou dans un des territoires ultra-marins.

Constitution des jurys

Les jurys se constituent dès l’ouverture des concours. Le président du concours désigne les membres de son jury avec l’appui de la Direction des ressources humaines. Dans chaque jury, on retrouve outre le président, des experts scientifiques, techniques, ressources humaines, mais également le directeur de la structure ou le responsable de service concerné par le recrutement ainsi qu’un représentant des instances d’évaluation. Les jurys sont généralement composés de 6 personnes. En 2016, plus de 1 200 personnes ont été mobilisées.

Garants de l’impartialité et de l’objectivité du recrutement, ils évaluent les compétences des candidats au regard des postes à pourvoir mais également au regard des capacités des candidats à évoluer au sein du CNRS durant leur carrière.

Les jurys bénéficient d’une formation à l’évaluation des candidats et à la réglementation des concours.

Le calendrier des concours

Chaque année, les inscriptions aux concours sont organisées au mois de juin. La phase d’admissibilité (étude des dossiers des candidats) se déroule à l’automne (généralement en septembre). La phase d’admission (audition avec un jury) a lieu en octobre/novembre. La prise de fonction intervient le 1er décembre de chaque année.

Le parcours des candidats et des lauréats

En 2016, environ 7 000 candidatures ont été déposées pour près de 300 postes aux profils très variés. Les candidats disposent d’un diplôme allant du BEP au doctorat, avec ou sans expérience professionnelle. L’âge moyen au moment du recrutement est de 33 ans. Au CNRS, l’âge moyen des ingénieurs et techniciens, en poste, est de 46,8 ans.

En 2016, 45 % des lauréats faisaient partie des effectifs du CNRS en tant qu’agent contractuel.

En savoir plus :

Site carrière du CNRS

Les concours externes des ingénieurs et techniciens du CNRS : point de vue d’une lauréate

Consulter les annales des épreuves techniques

 

Crédits image : © Cyril FRESILLON/CNRS Photothèque