Sélectionner une page

Apprendre à repérer les situations sensibles, prendre du recul sur ses pratiques, échanger entre collègues, connaître l’interlocuteur vers qui se tourner sont les objectifs de  la formation “prévention des risques psychosociaux” que le CNRS propose aux chercheurs, ingénieurs et techniciens qui assurent des fonctions d’encadrement.

Dans le cadre du plan d’actions sur les conditions de vie au travail et la prévention des risques psychosociaux,  le CNRS a fait le choix de proposer depuis 2015 aux directeurs d’unités, chefs de services, responsables d’équipes une formation pour les aider à gérer des situations de travail face auxquelles ils peuvent se  trouver démunis. L’objectif est de  donner des outils pour déceler le plus en amont possible les situations de mal être au travail, les prendre en charge ou dans certains cas solliciter l’aide des acteurs ressources des délégations régionales.

La formation proposée permet au travers d’exemples concrets d’appréhender les différents facteurs de risques (exigence du travail, autonomie, rapports sociaux, conflits de valeur, etc.), d’analyser les situations individuelles et collectives de travail et d’identifier les signaux d’alerte. La formation aide les encadrants à y voir plus clair dans leur rôle de prévention et à identifier les leviers relationnels et organisationnels pouvant être utilisés.

C’est aussi l’occasion d’échanger avec le responsable des ressources humaines de la délégation régionale qui vient en fin de session, présenter les “acteurs ressources” que sont le service des ressources humaines, l’assistant de service social et le médecin de prévention sur lesquels on peut s’appuyer pour ne pas rester seul.

Quatre de ces formations ont été réservées aux nouveaux directeurs d’unité dans le cadre de leur prise de fonction.

Cette formation a été suivie cette année par près de 230 personnes. De nouvelles sessions seront programmées dès la rentrée.

 

Témoignages de participants

Cette formation m’a surtout été utile pour réfléchir aux situations qui entraînent des RPS et donné quelques pistes de “bon sens” pour agir.

Je comprends désormais mieux les RPS et les leviers d’action, en particulier au sein du CNRS.

Merci pour cette formation, je pourrai mieux analyser les situations et mettre en application les conseils donnés pour gérer les relations de travail.

Crédits image : © Cyril FRESILLON/CNRS Photothèque