Sélectionner une page

On entend parler aujourd’hui d’offres d’emploi « packagées », c’est-à-dire qu’au-delà de la rémunération liée à l’emploi s’associe tout un panel d’avantages qui renforcent l’attractivité de l’offre et de l’entreprise. De quoi se constitue le « package » au CNRS ?

 

Restauration, famille, logement… favoriser la qualité de vie au travail

L’action sociale contribue à l’attractivité du CNRS et participe au bien-être des personnels.

Elle a pour objectif :

  • d’assurer une bonne articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle,
  • d’aider les agents rencontrant des difficultés,
  • de concourir à la qualité de vie au travail.

Dans ce contexte, le volet de la restauration sociale propose une restauration collective à des tarifs avantageux dans les restaurants propres du CNRS ou dans des sites partenaires (CROUS, restaurants d’autres EPST…).

Des actions en faveur du logement permettent de soutenir la recherche de logements ou de bénéficier de prêts à taux avantageux pour s’installer. Enfin, pour accompagner la famille, les agents peuvent être aidés dans la recherche de modes de garde, bénéficier de chèques-vacances ou de chèques-emploi service universel (CESU), obtenir des aides pour les centres aérés ou les colonies de vacances… Le guide sur la conciliation des temps de vie détaille ces dispositifs. Et le CNRS soutient le Comité d’action et d’entraide sociales (CAES) qui propose aux personnels des activités sociales et culturelles.

Enfin, un réseau d’assistants de service social propose un accompagnement individualisé pour trouver les solutions les plus adaptées aux besoins de chacun.

Le CNRS soutient les initiatives et démarches innovantes autour d’une dynamique de dialogue, de temps d’échange et de partage, d’intégration dans les équipes, d’une meilleure connaissance de l’autre.

Retrouvez les initiatives du CNRS en termes de qualité de vie au travail sur votre blog RH du CNRS.

 

La formation tout au long de sa carrière

Dès son arrivée au CNRS, le nouvel agent, fraîchement recruté par voie de concours ou sur contrat, a accès à toute l’offre de formation : bureautique, informatique, management, développement personnel, etc. sur des supports innovants : e-learning, vidéos, plateformes de formation… Les modalités pédagogiques s’adaptent aux besoins, s’intègrent au contexte d’activité. Les nouveaux entrants suivent dans les premières années de leur carrière au CNRS 2 à 3 formations par an, en moyenne.

 

La mobilité interne

Chaque année, le CNRS organise deux campagnes annuelles de mobilité interne pour les ingénieurs et techniciens du CNRS. Ce dispositif permet d’enrichir le parcours professionnel des agents et de pourvoir des emplois d’ingénieurs et techniciens jugés prioritaires au sein des différentes structures du CNRS.

Dès son année de titularisation, l’agent peut bénéficier d’une mobilité interne qui peut être géographique ou fonctionnelle.

 

Un environnement de travail au cœur de la science

Travailler au CNRS vous permet de bénéficier d’un écosystème stimulant situé au cœur de la science. La direction de la communication valorise vos contributions en donnant à chacun la possibilité de partager des découvertes, des résultats de recherche et des innovations avec les amateurs de science, les professeurs et leurs élèves, les étudiants et tous les citoyens curieux dans la publication CNRS Le journal. Ce journal est aussi un lieu d’information sur la vie scientifique en général.

Consulter le site du CNRS Le journal.

 

En savoir plus :

Les inscriptions aux concours externes des ingénieurs et techniciens sont ouvertes jusqu’au 3 juillet 2018. Consulter les offres.

 

Lire également :

Concours externes des ingénieures, ingénieurs, techniciennes et techniciens : comment candidater ?

Illustration : Charlotte Selz