Sélectionner une page

Deux ans après l’obtention du label « HR Excellence for Research », la Commission européenne a procédé à l’évaluation à mi-parcours du plan d’actions soumis en 2017. Ce plan comportait 53 actions sur 5 principaux axes : éthique de la recherche et responsabilité professionnelle, recrutement, conditions de travail, non-discrimination, formation et développement professionnel.

 

La Commission européenne a jugé le plan impressionnant et ambitieux par son nombre d’actions, les avancées déjà réalisées et les nouvelles initiatives lancées. Il cite l’exemplarité du blog RH comme outil ayant été mis en place pour informer les agents dispersés sur l’ensemble du territoire. La qualité des actions de communication sur les procédures de recrutement et sur la qualité de vie au travail est également soulignée.

La Commission européenne conclut que « la mise en œuvre d’HRS4R dans une telle institution, la plus grande de son pays, qui compte un nombre considérable d’employés et un large éventail de disciplines est vraiment précieuse. Cette mise en œuvre pourrait bien servir de référence pertinente en termes de bonnes pratiques car elle est impressionnante et remarquable. »  

 

40 actions réalisées en 2017 et 2018

On peut en particulier signaler :

  • Sur l’axe « éthique de la recherche et responsabilité professionnelle », les désignations d’un référent déontologue ainsi que d’un référent intégrité scientifique marquent l’engagement fort du CNRS sur ces questions, d’autant que l’établissement s’est également doté en 2018 d’une charte déontologique et d’une procédure relative au recueil et au traitement des signalements émis par des lanceurs d’alerte, toutes deux publiées au Bulletin officiel du CNRS.
  • Concernant les conditions de travail, la démarche sur la qualité de vie au travail, le télétravail, les formations aux risques (chimiques, biologiques, radioactifs…), l’ouverture de l’intranet CNRS font partie des principales actions réalisées et qui sont aujourd’hui poursuivies, tout comme l’organisation de formations pour les jurys de concours en matière de recrutement handicap et la diffusion d’informations à destination de chercheurs étrangers (formalités d’entrée et de séjour, etc.), pour l’axe « non-discrimination ».
  • S’agissant de la formation et du développement professionnel qui s’adressent tant aux chercheurs qu’aux ingénieurs et techniciens, plus de 500 actions de formations ont été réalisées en deux ans au travers d’actions nationales de formation et d’écoles thématiques. Des pratiques innovantes (formations mixtes, en présentiel et à distance et déploiement de la « formation du formateur à distance », formations sur le e-learning) ont été développées.
  • L’organisation d’ateliers « Projet professionnel chercheurs », mis en place à titre expérimental en 2017, reconduits en 2018, a été particulièrement appréciée.
  • Enfin sur l’axe recrutement, depuis le 1er octobre 2018, toutes les offres d’emploi de CDD d’une durée supérieure à 3 mois sont publiées sur le Portail Emploi du CNRS ainsi que sur le portail européen EURAXESS s’agissant des chercheurs et des doctorants. C’est la partie OTM-R « Open-Transparent and Merit-based Recruitment » du plan d’actions sur laquelle la Commission européenne est tout particulièrement attentive. Dans cette démarche, il s’agit d’afficher pendant au moins 3 semaines l’offre d’emploi et de faire appel à deux recruteurs pour mener les entretiens d’embauche. Cette procédure qui permet une meilleure visibilité de nos offres d’emploi et renforce la transparence du processus de recrutement garantit la qualité des recrutements et sécurise le CNRS en cas d’audits.

 

15 nouvelles actions dans le plan révisé 2019-2021

Suite au bilan des deux premières années, le plan d’actions révisé précise les actions réalisées, le cas échéant poursuivies, et surtout mentionne des actions non prévues initialement et en ajoute 15 nouvelles, dont :

  • Mettre en œuvre le plan d’actions du référent intégrité scientifique,
  • Accompagner les chercheurs dans leur projet de création de start up,
  • Renforcer l’accompagnement social des mobilités internationales,
  • Communiquer annuellement aux agents un « état de carrière ».

 

En savoir plus

HRS4R au CNRS

Le plan d’actions révisé