Sélectionner une page

La nouvelle politique salariale au CNRS se caractérise en 2017 principalement par trois mesures :

  • la hausse de la valeur du point d’indice, qui a eu lieu en février ;
  • la rénovation des grilles salariales en application du protocole fonction publique « parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) » ;
  • l’augmentation des enveloppes indemnitaires dans le cadre du passage au nouveau régime indemnitaire des ingénieurs et techniciens, le RIFSEEP (« régime indemnitaire fonctions, sujétions, expertise et engagement professionnel »).

C’est dans ce contexte que le 20 mars dernier, le conseil d’administration du CNRS a voté une augmentation totale de 15 millions d’euros des enveloppes indemnitaires, soit une hausse de près de 25 %. Cette revalorisation  est de trois ordres :

  • pour l’immense majorité de l’enveloppe, des mesures générales au bénéfice de tous les agents ;
  • des mesures en faveur de certaines fonctions non valorisées auparavant, notamment les administrateurs de laboratoires et les personnes compétentes en radioprotection ;
  • des mesures individuelles, à travers l’enveloppe de complément indemnitaire annuel (CIA), en saisissant l’occasion pour engager un rééquilibrage au profit des agents des unités, dans une moindre mesure de ceux des délégations régionales et dans une encore moindre mesure de ceux du siège.

Une nouvelle réunion est prévue avec les organisations syndicales le 29 mars sur ces sujets (un séminaire a déjà eu lieu le 1er février).

Le CNRS confirme sa demande auprès du Ministère de faire bénéficier le plus rapidement possible les agents de ce nouveau régime, avec une mise en œuvre rétroactive au 1er janvier 2017.