Sélectionner une page

Le CNRS participe, depuis 2017, avec la DGAFP, aux travaux du Groupement des acteurs et responsables de la formation (GARF) pour le secteur public. Mise en œuvre du CPA, transformation digitale, nouveaux modes d’apprentissage, innovations pédagogiques sont les thèmes majeurs des rencontres. Christiane Ename, responsable du service formation et itinéraires professionnels de la DRH du CNRS est présidente du groupe GARF Secteur Public.

Le GARF est une association créée en 1954, qui regroupe les acteurs et les responsables de la formation et plus largement des ressources humaines. Avec plus de 300 adhérents, il est l’un des plus importants réseaux nationaux des professionnels de la formation. Plus de 20 groupes de travail régionaux constituent le GARF sur l’ensemble du territoire national.

Le GARF, un référent pour les acteurs de la formation

L’objectif du GARF est double :

  • créer une communauté de métiers, un centre de ressources et d’activités pour les entreprises au service de leur investissement le plus durable : le développement des compétences des hommes et des femmes qui les constituent,
  • s’inscrire dans une communauté de pratiques, apprendre ensemble et se professionnaliser auprès de ses pairs.

Le GARF s’est d’abord développé dans le secteur privé. Puis en avril 2017, avec le soutien de la DGAFP, un groupe dédié au secteur public s’est implanté en région Île-de-France. Les trois versants de la fonction publique (fonction publique d’Etat, territoriale et hospitalière) en sont membres. Des projets d’implantation dans les villes de Lyon et de Strasbourg sont en cours.

La contribution du CNRS aux travaux du GARF

La formation est actuellement marquée par d’importantes évolutions réglementaires et techniques. Dans ce contexte,  le CNRS a jugé opportun de participer à la constitution d’un groupe de travail via une convention de partenariat avec le GARF.

Les travaux du groupe concernent :

  • la cartographie des acteurs de la formation dans le secteur public,
  • la mise en œuvre du CPA dans la fonction publique,
  • la digitalisation de l’offre de formation,
  • les témoignages d’experts.

L’organisation du GARF en région permet aux responsables des ressources humaines et responsables formation du CNRS, de pouvoir participer et s’inscrire au réseau. Les sujets y sont traités de manière spécifique pour les établissements publics.

La DRH du CNRS impulse ainsi une démarche d’ouverture dynamique en montrant que dans le domaine de la formation, le CNRS innove et contribue à l’avancée de travaux sur des thèmes majeurs comme la mise en œuvre du CPA et plus particulièrement du CPF, la transformation digitale et les nouveaux modes d’apprentissage.

Des outils et connaissances à disposition pour les membres du GARF

Le GARF secteur public s’appuie sur le GARF réseau national et donne la possibilité à ses membres de :

  • rejoindre une communauté de métiers et de pratiques dans les domaines Formation – Compétences – Développement RH ;
  • bénéficier d’un espace de réflexion, de partages de pratiques, d’échanges et de retours d’expériences sur des problématiques RH, formation et développement des compétences ;
  • s’inscrire dans un réseau de professionnels, pour participer au débat d’idées, aux avancées des pratiques professionnelles, contribuer aux réflexions nationales et législatives ;
  • bénéficier des productions du « laboratoire digital » et de la commission juridique ;
  • avoir accès à des ressources en ligne (vidéos pédagogiques et thématiques, webinaires, blog sur les innovations digitales…) ;
  • de participer à des évènements de types ateliers, journées professionnelles thématiques, colloques.

Il s’agit en priorité pour les membres du groupe GARF secteur public d’échanger et capitaliser sur les pratiques et les postures managériales, d’apporter des réponses concrètes/pratiques en terme d’outils, de « best practices », de contribuer à éclairer les débats et les projets de réforme relatifs à la formation professionnelle dans ce secteur spécifique.

En savoir plus : http://www.garf.asso.fr

 

Lire également

Du DIF au CPA : et le CPF ?