Sélectionner une page

En 2016, le CNRS a mis en place le dispositif de don de jours de congés pour venir en aide aux agents parents d’un enfant gravement malade. Près de 2 400 jours ont été donnés chaque année. Ce dispositif est étendu au bénéfice des proches aidants des personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap. Martine Jallut, responsable du service conseil et expertise juridique de la DRH du CNRS, nous explique ces évolutions.

 

Quel bilan tirez-vous du dispositif de don de jours au CNRS ?

En mai 2015, un décret permettant le don de jours de congés au profit d’agents parents d’enfants malades a été publié. Le CNRS a très rapidement traduit ce décret pour mettre en place un dispositif rendant effectif le don de jours de congés au profit des agents qui assument la charge d’un enfant âgé de moins de 20 ans, atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident d’une particulière gravité qui rendent indispensables une présence soutenue et des soins contraignants.

Deux campagnes annuelles, organisées en 2016 et en 2017, ont chacune permis de recueillir près de 2 400 jours. Ces chiffres témoignent de l’extrême générosité et de la réelle solidarité qui existent entre les agents du CNRS pour faire face aux accidents de la vie ou à la maladie d’un enfant.

 

Quelles sont les évolutions du dispositif de don de jours de congés ?

Depuis le 11 octobre 2018, les dispositions du décret de 2015 ont été étendues aux proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap. Le CNRS s’associe ainsi pleinement à ce témoignage de solidarité entre agents pour permettre de faire face aux difficultés de la vie. Dès cette année, le CNRS étend le dispositif.

 

Comment seront attribués les dons ?

Après demande écrite et sur justificatifs, le service des ressources humaines crédite le compteur « Don de jours » du bénéficiaire, sur l’application AGATE, du nombre de jours auquel il peut prétendre selon le certificat qu’il a préalablement rempli. Il peut ensuite utiliser ces jours sous les mêmes modalités que les congés usuels, dans la limite de 90 jours de don par enfant ou par proche et par année civile. Le congé au titre des jours donnés est en principe pris en une seule fois mais il peut être fractionné, si le médecin qui suit l’enfant ou la personne aidée en fait la demande.

Le reliquat de jours donnés qui n’ont pas été consommés par l’agent bénéficiaire à l’issue de son congé ou de l’année civile, est restitué au fonds commun.

 

Comment sera gérée l’alimentation du fonds commun de dons de jours ?

Des campagnes de communication seront mises en œuvre pour assurer l’alimentation du fonds commun. Une campagne annuelle en fin d’année, lancée en même temps que la campagne CET, aura pour objectif de sensibiliser les agents afin de permettre une alimentation « constante ».

La gestion du fonds commun est assurée par les services des ressources humaines en délégation.

Le CNRS relance en 2018 la campagne de dons qui est ouverte sur AGATE jusqu’au 31 décembre 2018.

 

En savoir plus :

Les agents du CNRS se mobilisent pour le don de jours de congés