Sélectionner une page

Du 4 juin au 3 juillet 2018, de nombreux postes sont à pourvoir dans toutes les branches d’activités professionnelles, du BEP à BAC+8. Comme chaque année en juin, le CNRS ouvre sa campagne annuelle des concours externes des ingénieurs et techniciens.  

 Plus de 120 métiers à pourvoir

Ingénieur en analyse chimique, chef de projet ou expert en ingénierie logicielle, administrateur systèmes et réseaux, technicien en réalisation mécanique, chargé de médiation scientifique, responsable financier, chargé des affaires juridiques, gestionnaire administratif… autant de métiers présents dans les laboratoires, services et directions au CNRS, dans toute la France. À pourvoir par concours externe !

 

Qui peut concourir ?

En fonction du corps postulé, le candidat doit remplir les conditions de diplôme requises : entre BAC+2 et BAC+8 pour les ingénieurs de recherche, ingénieurs d’études et assistants ingénieurs ; du BEP au BAC pour les techniciens et adjoints techniques de la recherche. Il n’y a pas de conditions de nationalité pour les ingénieurs de recherche, ingénieurs d’études et assistants ingénieurs. En revanche, pour les techniciens et les adjoints techniques de la recherche, le candidat doit être de nationalité française ou ressortissant d’un État membre de la Communauté européenne ou d’un autre État partie de l’espace économique européen.

 

Comment candidater ?

La candidature se fait entièrement en ligne. Le candidat doit consulter les profils des postes ouverts et relever les numéros de concours auxquels il souhaite se présenter (il est possible de candidater à plusieurs concours). Ensuite, il s’inscrit en ligne sur le site des concours. Il dispose d’environ 4 semaines, jusqu’à la clôture des inscriptions le 3 juillet 2018, pour constituer son dossier. Différentes pièces sont exigées dont la liste des diplômes et expériences professionnelles, le CV et une lettre de motivation. La liste est détaillée sur l’espace de candidature.

 

Comment se déroule la sélection ?

Pour chaque concours, les candidats sont évalués par un jury désigné par le Président-directeur général du CNRS. Outre le président du jury, il est composé d’experts métiers et du/des directeurs d’unité ou de service concerné(s) par le recrutement.

La phase d’admissibilité se déroule à l’automne (généralement en septembre). Elle consiste pour les concours d’ingénieurs de recherche, ingénieurs d’études, assistants ingénieurs et techniciens de la recherche en l’étude par le jury du dossier de candidature comprenant un relevé des diplômes, titres et travaux, expérience professionnelle du candidat.

Pour les concours d’adjoints techniques de la recherche, le candidat est préalablement convoqué pour une épreuve écrite ou technique qui permet d’évaluer ses connaissances générales eu égard aux emplois ouverts au recrutement. Consulter les annales de ces épreuves.

La phase d’admission, qui a lieu généralement en octobre-novembre, consiste en une audition avec le jury. Elle peut être précédée d’une épreuve technique écrite ou pratique élaborée en fonction du domaine de l’emploi mis au concours. Consulter les annales de ces épreuves.

Les résultats d’admissibilité et d’admission sont affichés après délibération des jurys sur le site internet dédié.

 

Et après le concours ?

Les lauréats des concours sont informés par courrier et doivent confirmer l’acceptation ou non par écrit. Si le candidat est admis sur une liste complémentaire, il peut être nommé en cas de désistement d’un des lauréats.

La prise de fonction intervient le 1er décembre 2018.

 

En savoir plus :

Site carrière du CNRS

Les concours externes des ingénieurs et techniciens du CNRS : point de vue d’une lauréate 

Consulter les annales des épreuves techniques

Illustration : Charlotte Selz