Sélectionner une page

Laurence Besson est informaticienne à l’Institut de recherches sur la catalyse et environnement de Lyon, à Villeurbanne. Diplômée d’un BTS informatique, une première expérience dans un laboratoire de mécanique de l’Institut national des sciences appliquées de Lyon lui permet de s’immerger dans le monde scientifique. Fortement impliquée dans des projets de recherche pour l’aérospatiale (modélisation graphique des forces s’exerçant sur la boîte de transmission d’un hélicoptère), elle s’oriente alors, tout naturellement, vers le CNRS qu’elle intègre par concours externe.

 

Premiers pas au CNRS

Recrutée dans un laboratoire de mécanique, je fais, quatre ans après, une mobilité interne vers l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement, qui rassemble plus de 200 personnels. Son rayonnement à l’international, son dimensionnement et sa répartition sur plusieurs sites, m’offrent d’une part, la perspective d’acquérir de nouvelles compétences réseau et, d’autre part, de mener des projets très diversifiés qui vont de l’architecture réseau et infrastructure (segmentation et accès sécurisés au réseau filaire, prise en compte des nouveaux outils liés au nomadisme dans un environnement sécurisé, virtualisation…) à la conception d’un système d’information prenant appui sur un système de management de la qualité.

Lors du départ à la retraite, en 1999, de l’ingénieur de recherche responsable du service, la direction me propose de lui succéder. Mes missions évoluent alors vers des fonctions d’encadrement. Je suis aujourd’hui responsable du service informatique et j’encadre 3 collaborateurs.

 

“Un environnement exaltant !”

Travailler dans le milieu de la recherche, terreau de nombreuses innovations technologiques, est exaltant ! L’environnement favorise les échanges et les coopérations. Même si vous êtes hiérarchiquement et administrativement rattaché à un laboratoire de recherche, vous pouvez également participer à des activités transverses telles que réseau métier, missions régionales ou nationales. Elles vous enrichiront grâce aux nombreux échanges, retours d’expériences que vous entretiendrez et ateliers auxquels vous participerez. Fort de ce savoir, votre laboratoire d’accueil en sera également enrichi par les nouvelles fonctionnalités que vous mettrez en œuvre.

Exercer le métier d’informaticien, c’est la garantie d’acquérir régulièrement de nouveaux savoirs et compétences afin d’améliorer le quotidien de la direction, des chercheurs, des services supports et responsables de plateformes expérimentales.

Rejoindre le CNRS, c’est l’opportunité de mener une belle carrière où chacun peut être force de proposition !

 

Quelques conseils aux futurs candidats

Pour une bonne préparation au concours, je conseille aux candidats de consulter les différentes annales disponibles sur les sites du CNRS et des universités. Cela permet de mesurer les attendus et de les rapprocher de ses propres expériences professionnelles et personnelles.

Le jour de l’audition, de nombreuses mises en situation seront proposées aux candidats : outre les connaissances mesurées, c’est la qualité intrinsèque du candidat qui sera évaluée. Être authentique et pragmatique retiendra assurément l’attention des membres du jury !

 

En savoir plus :

Les inscriptions aux concours externes des ingénieurs et techniciens sont ouvertes jusqu’au 3 juillet 2018. Consulter les offres.

 

Lire également

Ajoutez la recherche à vos talents !

Illustration : Charlotte Selz