Sélectionner une page

La délégation régionale de Gif-sur-Yvette (DR4) du CNRS a mis en place un centre expert pour l’accueil des ressortissants étrangers au CNRS. Entretien avec Julie KOLSKI, responsable des ressources humaines de la délégation régionale de Gif-sur-Yvette (DR4) du CNRS et pilote du projet CEARE.

 

Comment la DR4 a-t-elle été désignée pour piloter et héberger le Centre Expert pour l’Accueil des Ressortissants Etrangers ?

La DR4 a mis en place dès 2014 une cellule pour l’accueil des ressortissants étrangers au sein de ses unités. Cette cellule s’est rapidement professionnalisée en lien avec le Service Conseil et Expertise Juridique (SCEJ) de la DRH, pour faire face au nombre croissant des différents accueils mis en place concernant les personnels chercheurs, doctorants, ingénieurs et également stagiaires du CNRS.

C’est donc tout naturellement que le DRH s’est tourné vers la délégation pour lui confier l’étude d’une plateforme nationale pour l’accueil des ressortissants étrangers. Le résultat de cette étude a fait remonter un réel besoin au sein des Services des Ressources Humaines (SRH) du CNRS.

Le CEARE a pu ouvrir ses portes et son premier module en janvier dernier.

 

En quoi consiste le CEARE ?

Le CEARE a été pensé pour devenir l’interlocuteur unique sur la thématique de l’accueil des ressortissants étrangers. Il centralise l’information.

Il permet aux SRH de faire remonter leurs questions ou dossiers complexes et d’obtenir rapidement une expertise technique et/ou réglementaire.

L’experte du centre, Lydia ROGER, traite les questions en lien avec le SCEJ à qui elle fait remonter les dossiers soulevant une problématique réglementaire.

Un réseau de référents issus des SRH a également été créé et se réunit régulièrement.

Des fiches réglementaires et pratiques accessibles à tous les intervenants des SRH vont venir compléter ce dispositif. Elles couvriront de nombreux sujets tels que l’immatriculation à la sécurité sociale, l’obtention d’un titre de séjour ou encore la fiscalité.

 

Comment avez-vous procédé pour mettre en place le CEARE ?

Avec Lydia Roger, nous sommes repartis de l’enquête menée en 2018 auprès des SRH. Nous leur avons demandé si leurs attentes et besoins étaient toujours d’actualité et nous nous sommes basés sur leurs retours.

La question du support informatique a mobilisé notre système d’information (SI) et la Direction des Systèmes d’Information (DSI) du CNRS. Il a finalement été convenu que le Centre Expert serait basé à Gif-sur-Yvette et que le SI de la délégation prendrait en charge son développement sur CORE (solution SharePoint).

Notre SI s’est énormément investi dans le projet au côté du SRH. Ce travail collaboratif a payé, le CEARE a ouvert ses portes 8 mois après le début du projet !

 

Quels sont les bénéfices attendus pour la filière RH du CNRS ?

Quatre bénéfices peuvent être identifiés :

La rapidité de réponse : les SRH savent maintenant à qui s’adresser et obtiennent rapidement des réponses à leurs questions.

La fiabilité des sources : les fiches règlementaires sont validées par le SCEJ et les fiches pratiques par l’experte.

L’harmonisation des pratiques : grâce à la création du réseau des référents et ses interactions régulières pour le partage de l’information et des savoirs faire.

Un gain de temps à trouver l’information : cela permet aux SRH d’être réactifs vis-à-vis des laboratoires.

 

Merci beaucoup !