Sélectionner une page

Beaucoup d’agents bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (BOETH) déclarés au CNRS ont effectué après-coup leurs démarches de reconnaissance et souffrent d’un handicap apparu après le recrutement. Cela met en évidence l’efficacité de la sensibilisation par les médecins de prévention et les assistants de services sociaux auprès des agents sur l’intérêt de la reconnaissance et de la déclaration dès lors que l’état de santé se dégrade et qu’un besoin d’adaptation de son poste de travail ou de ses conditions de travail se fait jour.

 

Les interlocuteurs

Le médecin de prévention, l’infirmier, l’assistant de service social et le conseiller RH de proximité sont les principales personnes ressources pour les agents en situation de handicap au sein des délégations régionales. Ils peuvent intervenir de plusieurs manières : accompagner les commissions de sélection dans l’identification des contraintes professionnelles associées aux postes de travail et aux tâches, préparer l’intégration des personnels, organiser les visites de postes de travail et d’approche du collectif, procéder à la compensation du handicap (évaluation des besoins d’aménagement technique ou humain, aménagement organisationnel et de l’environnement professionnel, auxiliaire professionnel ou de vie, achat de matériels spécifiques…).

Le suivi

Les médecins et infirmiers assurent une surveillance particulière à travers notamment les visites médicales : informer sur la notion de travailleur handicapé et le circuit administratif, balayer d’éventuelles idées reçues, faire comprendre le type d’intervention possible au CNRS, préciser la notion de maintien dans l’emploi, renseigner sur les conséquences de certaines pathologies, expliciter les avantages à déclarer son handicap à son employeur, etc. Dans le cadre du tiers-temps de leurs activités, les médecins de prévention interviennent aussi directement sur l’environnement professionnel en ce qui concerne les conditions de travail et l’adaptation des postes de travail.

 

Les aides

Les assistants sociaux privilégient la proximité en assurant un rôle de conseil et de relais vis-à-vis des institutions, des organismes sociaux, des services extérieurs, en préparant les dossiers d’aides techniques et de demandes de reconnaissance administrative (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) devant les instances compétentes. Ils apportent leur concours à l’instruction des mesures d’action sociale : CESU handicap, aides exceptionnelles remboursables ou non remboursables, aide et soutien aux parents d’enfants en situation de handicap.

 

En savoir plus : handicap.cnrs.fr

Guide sur la conciliation des temps de vie (pdf)