Sélectionner une page

Plus de 5 000 personnels du CNRS ont sollicité le service d’action sociale des délégations régionales au cours de l’année 2016. Réservations de places en crèche, chèques emploi service universel (CESU), subvention pour frais de séjours d’enfants… sont autant de dispositifs au bénéfice de l’agent et de sa famille.

Les réservations de places en crèches

Dans le cadre de sa politique sociale, le CNRS a contractualisé avec des partenaires pour réserver des places en crèches au profit des agents du CNRS. Le nombre de places étant limité, cette demande s’inscrit en complément d’autres démarches effectuées auprès de structures d’accueil.

Plus de 200 places sont réservées en 2016 dans le cadre de conventions conclues par les délégations régionales.

Les chèques emploi service universel (CESU)

Le CNRS permet à ses agents de bénéficier du dispositif CESU en faveur du développement des services à la personne (garde d’enfant, soutien scolaire,..). Titre de paiement d’une valeur unitaire de 15 € financé en partie par le CNRS et en partie par l’agent bénéficiaire, il peut être utilisé pour payer une facture émise par un prestataire agréé de service à la personne ou pour rémunérer un salarié employé en direct à domicile. Ces CESU sont principalement utilisés pour la garde des enfants de moins de 4 ans (55 % des demandes).

Les vacances et les loisirs

Concilier sa vie professionnelle et sa vie familiale, c’est aussi disposer de solutions pour faciliter le départ en vacances d’un enfant, mais aussi de toute la famille, pour se retrouver dans un autre cadre et partager ensemble un temps de détente.

Le CNRS met en place des actions dans le cadre de la politique sociale de l’établissement :

  • Prise en charge d’une partie des frais de séjours lors de départs en colonies de vacances ou de séjours en centres aérés,
  • Chèques-vacances : une bonification d’une partie des chèques-vacances est proposée aux agents qui répondent aux critères. Les chèques-vacances permettent de financer des séjours et des frais annexes (péages d’autoroutes par exemple). Depuis plusieurs années, la politique sociale conduite par le CNRS a permis d’augmenter le taux de la bonification.

En savoir plus : lire le guide sur la conciliation des temps de vie (pdf)