Sélectionner une page

Cette recette de qualité de vie au travail propose la création d’un petit journal de l’unité pour tenir au courant tous les membres d’une équipe ou unité de ce qui se passe au sein de leur structure d’une manière informative et ludique.

De nombreux exemples (isolés) de petits journaux existent au sein du CNRS, dont l’objet est de tenir informés, en quelques pages, les membres d’une unité par un résumé des différentes actualités les concernant.

La création d’un journal de l’unité

Un tel journal peut couvrir de nombreux thèmes, incluant par exemple : le mot du directeur/trice, des informations sur les nouveaux/lles arrivant-e-s, des portraits sur des personnes, des projets financés, de nouveaux équipements arrivés/installés, des prix attribués, des rénovations, des annonces de séminaires et colloques, des retours de missions, des discussions sur des sujets d’actualité de l’unité, des sujets qui touchent l’unité par “l’extérieur”, de belles images, des “cartoons”, des quiz, etc.

A contrario d’autres supports de communication, le petit journal de l’unité abordera uniquement des sujets liés à l’unité en mettant en avant ses membres afin de mieux les faire connaitre et les valoriser. La création d’un tel journal se fait généralement par la création d’une équipe d’éditeur/trice-s qui doit être composée des représentants des différents métiers de l’unité, incluant les non-permanents (doctorante-s, post-docs), avec une personne identifiée comme le/la responsable principal-e tel-le que le/la directeur/trice adjoint-e ou le/la chargé-e de communication.

L’équipe décidera du contenu du journal et travaillera en interaction étroite avec des membres de l’unité qui participeront à son écriture. Le/la directeur/trice d’unité validera le contenu et la mise en forme du journal. Le journal peut être produit en pdf, papier et, idéalement, avec une page web sur l’intranet de l’unité (type “blog” ?).

L’avantage d’un tel journal est multiple. En premier lieu, être au courant de ce qui se passe dans l’unité contribuera à la communication et la reconnaissance mutuelle de ses membres. Par ailleurs, l’équipe des éditeurs réunissant des représentants des différents métiers, cette organisation contribuera à leur rapprochement hors du cadre “classique” de leurs interactions. Les réflexions sur le contenu sensibiliseront non seulement l’équipe aux actualités de l’unité, mais aussi tous les membres de l’unité impliqués à différents moments dans l’écriture. Les retours des unités qui produisent déjà un tel journal sont très positifs, néanmoins la charge de travail que cela implique constitue souvent un frein important et conduit souvent à l’arrêt du journal.

L’idée ici est en premier lieu d’encourager cette pratique d’une manière plus répandue et réfléchir à différentes manières de faciliter ce travail. Une possibilité pourrait consister en la mise en place d’une organisation structurée (Lettre d’information -> Journal d’une délégation -> Journal d’un laboratoire) dont la gestion pourrait être facilitée par la mise en place d’un logiciel / page web aidant, par exemple, à la mise en forme.

Il est important aussi de reconnaitre l’importance de telles activités, en donnant la possibilité aux agents de participer à de tels projets pendant leur temps de travail et en valorisant d’une manière officielle leur implication (par exemple dans leurs évaluations). La mise en place de formations et un réseau professionnel d’échanges pourraient également y contribuer.

Finalité de la démarche

Tenir au courant tous les membres d’une unité de ce qui se passe au sein de leur structure d’une manière informative et ludique.

Ingrédients

  • Du temps pour animer le projet et rédiger des contenus
  • Un budget pour l’impression pour la version papier

Le secret du chef : proposer un accompagnement et une formation à l’équipe responsable du projet.

Découvrir toute la recette p. 19 du Cahier de recettes