Sélectionner une page

Créé en 2008, le réseau RÉCIPROCS rassemble aujourd’hui la quasi-totalité des acteurs et actrices de la cristallographie structurale en France et couvre l’ensemble du territoire. Entretien avec Christian Philouze, Pascal Retailleau et Olivier Pérez du réseau RÉCIPROCS.

Qu’est-ce que RÉCIPROCS ?

ЯÉCIPROCS (ci-après appelé RÉCIPROCS) c’est le ЯÉseau des Chercheuses (et chercheurs), Ingénieures (et ingénieurs), Techniciennes (et techniciens) PROfessionnels de la Cristallographie Structurale. Le réseau fédère la quasi-totalité des acteurs de la cristallographie structurale en France et couvre l’ensemble du territoire. Il compte à ce jour plus de 200 membres avec 50 % de chercheurs et chercheuses et 50 % d’IT. La répartition en termes d’hommes et de femmes dans ces deux catégories est de 67 % et 33 % respectivement.

 

Qu’est-ce que la cristallographie structurale ?

La cristallographie structurale est une branche de la cristallographie qui s’intéresse à l’étude de la structure atomique de la matière cristallisée.

 

Quels sont les différentes facettes du métier ?

La cristallographie structurale est une science transverse dont les ramifications se trouvent en chimie moléculaire, pharmacologie, biochimie, chimie du solide, minéralogie et physique du solide. Chacune de ces ramifications définit sa propre spécialité dont les singularités sont liées à la nature du cristal étudié (de la petite molécule à la protéine en passant par les minéraux). Ce à quoi doivent être ajoutés les aspects liés aux développements instrumentaux et aux études particulières (cristaux apériodiques, étude de la densité électronique, mesures sous conditions extrêmes – température, pression, champ électrique…).

 

Quelle est l’histoire de RÉCIPROCS ?

La genèse de RÉCIPROCS remonte au 11 mai 2007 lorsque les 3 fondateurs du projet ont réalisé au cours « de discussions informelles » qu’ils traitaient, en parallèle, isolés dans leur service ou leur laboratoire, des problèmes très similaires. Ils envisagèrent alors de créer un réseau professionnel afin de partager leurs expériences respectives. Ils contactèrent alors leurs plus proches collègues, susceptibles d’être intéressés, et à l’aide d’un très bon « bouche-à- oreille » le premier cercle du réseau se constitua. Afin de compléter ce cercle, ils communiquèrent via l’Association française de cristallographie. Le concept de réseau de métier s’est particulièrement développé grâce aux séminaires et aux formations scientifiques, lui conférant ainsi un caractère national.

Le 18 juin 2008, suite à leur premier appel, les fondateurs envisagèrent une réponse aux attentes de la profession et créèrent RÉCIPROCS. Le principe du réseau a été finalisé et présenté auprès de l’Institut de chimie du CNRS le 31 juillet 2008.

 

Quelques actions représentatives de RÉCIPROCS

Depuis sa création, RÉCIPROCS s’est donné pour première mission la formation de ses membres. Grâce au soutien constant de l’Institut de chimie, sept actions de formation ont été réalisées. Des opérations aux thématiques plus ciblées ont été mises en œuvre au moyen de financements alternatifs et d’une forte implication des membres du réseau.

RÉCIPROCS a établi une cartographie détaillée des expertises en cristallographie et des instruments de diffraction accessibles en France. L’objectif de ce travail est de pouvoir associer un problème scientifique à une solution tant humaine que matérielle. Des collaborations et / ou des mises à disposition d’instrument sont possibles.

Le site RÉCIPROCS radioprotection hébergé par le CNRS (reciprocs.cnrs.fr) met à la disposition de la communauté et au-delà un outil pour la formation et la législation en radioprotection.

Enfin, la mise en place de BAG (block allocation groups) sur la ligne CRISTAL du Synchrotron SOLEIL à Saclay offre aux chimistes et physiciens du solide la possibilité d’accéder de façon simplifiée à la ligne CRISTAL pour réaliser des expériences courtes et standardisées.

 

Quel est le fonctionnement du réseau ?

Le fonctionnement de RÉCIPROCS est basé sur un « bureau », constitué des 3 membres fondateurs auxquels vient s’agréger une petite dizaine de membres très impliqués dans l’organisation du réseau. Le bureau élabore les projets collectifs et les soumet aux adhérents soit lors des réunions du réseau soit via la liste de diffusion. Le bureau consulte et sollicite au maximum les membres de RÉCIPROCS et leurs avis sont systématiquement pris en compte. Il informe les adhérents pour un fonctionnement en complète transparence.

Les membres les plus actifs constituent le « conseil d’administration » qui travaille au plus près du bureau.

Quatre groupes de travail, représentant les différentes facettes du métier de cristallographe, fonctionnent comme des « commissions » soit indépendamment, soit collégialement avec un coordonnateur. Ils présentent leurs travaux et propositions lors des assemblées générales.

L’ensemble des membres sollicités à chaque réunion constitue l’assemblée générale.

RÉCIPROCS s’est doté d’un site Internet pour sa présentation ainsi que d’un second site spécialisé dans la radioprotection. Il fonctionne grâce à une liste de diffusion très active.

 

Comment nous rejoindre ?

 L’adhésion à RÉCIPROCS est gratuite et très simple : il suffit de cliquer sur la rubrique inscription du site du réseau et de suivre les indications fournies.

 

En savoir plus :

www.cdifx.univ-rennes1.fr/RECIPROCS