Sélectionner une page

“Réséda”, la plateforme du CNRS de description des structures et de leurs personnels, a été mise en place en 2015 dans le cadre de la modernisation du système d’information. Porté par trois directions fonctionnelles du CNRS, ce projet a été accompagné par une démarche de conduite du changement. L’association nationale des DRH (ANDRH) a décerné au CNRS le prix du DRH numérique 2015 pour la mise en place de ce projet.

 

Pourquoi avoir mis en place le projet Réséda ?

Au départ, toutes les unités du CNRS, que ce soient les 1 200 laboratoires de recherche, les directions fonctionnelles ou les 19 délégations régionales, utilisaient pour la description de leurs collectifs de personnels l’application dénommée Labintel. Or, les chercheurs du CNRS ayant une activité fondée sur l’interdisciplinarité, même s’ils sont affectés administrativement à une seule entité, exercent dans plusieurs unités en tant que chercheurs associés. La traduction dans Labintel engendrait de nombreux doublons, sans permettre une visibilité claire des personnels d’une unité… Enfin, aucune nomenclature adaptée n’étant rattachée à Labintel, la qualité des données était moindre et la description des personnels n’était pas correcte.

 

Quelles étaient les enjeux et objectifs de la mise en place de Réséda ?

L’enjeu était de construire avec Réséda un socle de référence alimentant la soixantaine d’applications en place, dans une perspective d’interopérabilité des données et d’échange avec ses partenaires institutionnels.

Réséda devait permettre de :

  • Enrichir et optimiser la description des unités et de leurs personnels
  • Favoriser les échanges de données avec les partenaires dans le respect des exigences de qualité
  • Aider à la saisie des laboratoires (échanges SIRH / RNSR, fonctionnalité de duplication de données…)

 

Un accompagnement par la formation et la communication

Ce projet comme tous les projets du SIRH a fait l’objet d’une démarche de conduite du changement qui implique notamment un plan de formation  et actions de communication auprès des agents du CNRS d’une part, et surtout des utilisateurs finaux, les gestionnaires des unités, d’autre part.

Des actions de formation en cascade à 2 niveaux ont été mises en place pour obtenir une meilleure adhésion au projet :

  • la formation d’une quarantaine de “formateurs internes”, des binômes composés de responsables informatiques en région et de responsables administratifs pour les aspects métiers,
  • les formateurs internes à leur tour, ont formé près de 1 500 utilisateurs finaux répartis sur les 19 délégations régionales du CNRS. Un kit de formation leur a été fourni en amont.

Enfin, pour expliquer les enjeux du projet aux futurs utilisateurs de la plateforme, plusieurs actions de communication ont été menées : réunions de présentation auprès des managers, teaser vidéo et une session wikiradio organisée pour répondre aux questions des futurs utilisateurs.

Par ailleurs, l’équipe projet est intervenue lors des séminaires organisés par les directeurs d’instituts à destination des responsables administratifs des unités, en séminaire des équipes RSI, en séminaire des responsables de ressources humaines des délégations et enfin en comité technique.

 

Consulter une présentation de RESEDA en vidéo

 

Lire également

Sirhus fête ses 10 ans ! Retour sur la création du système d’information des ressources humaines du CNRS